Crédit pour chômeur

En janvier 2019, le taux de chômage en France touche 8.8% de la population active. Un chiffre à ne pas minimiser pour les autorités. Face à cela, le nombre d’emprunteur qui ne profite pas d’une situation financière stable augmente auprès des banques.  Mais le fait est que nombreux chômeurs hésitent encore à franchir le pas. Du coup, si l’on est au chômage, est-ce possible de faire une demande de crédit ?

Le crédit n’est pas impossible pour les chômeurs

Aucun texte de loi ne vous interdit de recourir à un crédit même si vous êtes un sans emploi. Néanmoins, pour vous, obtenir les faveurs des banques peut s’avérer être plus compliqués. On reconnait volontiers que les chômeurs ont plus de besoins de soutien financier que les simples emprunteurs. Néanmoins, ils présentent aussi plus de risque d’impayé. Ce qui pousse les banques à être un peu plus exigeantes. Pensez à faire un crédit chômeur en ligne. Pour en savoir plus vous pouvez voir ici.

Quelques banques en ligne ou des établissements classiques peuvent pourtant vous octroyer un crédit, et ce, sous quelques conditions. Notamment, vous ne pouvez pas emprunter plus de 3 000 euros. En règle générale, les chômeurs font une demande de crédit renouvelable. C’est un emprunt de petite taille dont les taux sont moindres et à la portée des possibilités de cette catégorie de personne. En outre, le crédit revolving est sans justificatif. Il peut donc être utilisé à diverses fins. Ce qui est pratique.

Mettre tous les atouts de son côté lors de la demande de crédit

En jouant sur les différentes caractéristiques de votre emprunt, vous augmenterez vos chances d’obtenir un crédit à moindre coût auprès des banques. Pour un chômeur, qui présente des garanties minimes de recouvrement, une assurance emprunteur ne suffit pas. Vous devez avoir une garantie personnelle ou réelle. Ce peut être une caution solidaire ou encore une hypothèque. Un apport personnel pourrait également avoir des impacts sur la qualité de votre profil emprunteur. De même, vous aurez plus de chance de convaincre les banques si vous n’avez jamais été fiché dans la liste rouge de la Banque de France.

S’orienter vers les solutions de micro crédit

Pour les chômeurs, une autre solution serait aussi de faire une demande de micro crédit. Les entreprises de micro finance ne manquent pas en France de nos jours. Elles accueillent tous ceux qui ont été exclus du système de sélection des banques : les sans-emplois, les revenus modestes, les incidents bancaires, etc. Les sociétés de micro finance comme BNP proposent un emprunt plafonné à 5 000 euros remboursables sur 60 mois maximum. Ce peut être un crédit professionnel, donc obtenu à la suite de la présentation de votre projet et de votre business plan. Ce peut être aussi un micro crédit personnel destiné à réaliser certains projets. Les taux proposés se négocient en moyenne à 1 %.

Les petits plus qui pourront vous aider

En tous les cas, vous devez soigner la présentation de votre demande. Pour les chômeurs, emprunter peu est le gage de la réussite de la démarche. Une simulation vous aidera à trouver le montant idéal selon vos possibilités et vos besoins. Cette étape vous permettra également de réguler avec minutie le délai de remboursement idéal selon votre situation pour éviter le surendettement. Chômeur ou non, sachez qu’un contrat de crédit vous engage jusqu’à parfait remboursement. D’où l’importance aussi de trouver une bonne assurance emprunteur. Quand bien même la loi sur la consommation vous autoriserait à mettre en concurrence les offres des banques avec celles des entreprises spécialisées, on vous conseille d’opter pour l’assurance de votre établissement de prêt. Et pour cause, vous aurez ainsi la garantie d’avoir une bonne couverture.